Sélectionner une page

Cité de la Réforme Emden

Allemagne

Emden

Emden – un havre sûr pour des milliers de réfugiés persécutés en raison de leur foi protestante. Au milieu du XVIe siècle, la ville sur la côte du Dollart n’était pas seulement la plus grande ville portuaire d’Europe et une des villes les plus peuplées de l’Empire allemand, mais également un lieu important de la Réforme.

Lorsqu’en 1519 les premiers écrits luthériens parvinrent à cette ville portuaire, le terrain pour une Réforme était déjà bien préparé par l’humanisme de la Réforme de Groningue ainsi que par les formes de piété spirituelle du Moyen Age tardif. La situation politique et le caractère international formaient alors l’arrière-plan pour de nombreuses approches réformatrices différentes.

Au XVIe siècle, Emden – ainsi que Genève et Wittenberg – faisait partie des lieux les plus influents de la Réforme à cause de son importance pendant la guerre hispano-néerlandaise (1568-1648). Emden devint le refuge de milliers de réfugiés des Pays-Bas voisins persécutés en raison de leur foi. Les partisans de la confession réformée ainsi que des soi-disant « baptistes » y trouvèrent asile et beaucoup d’entre s’installèrent définitivement à Emden.

Ainsi des réformateurs influents comme Johannes a Lasco, Albert Hardenberg et Menso Alting vinrent à Emden ce qui valut à la ville d’être appelée fréquemment la « Genève du nord ». Johannes a Lasco donna ensuite son nom à la bibliothèque fondée en 1559 par la communauté réformée. Elle conserve jusqu’à ce jour un précieux fonds historique d’œuvres concernant le protestantisme réformé et l’histoire des confessions du début de l’époque moderne. Elle est également un lieu de recherche et de rencontre scientifiques.

Emden connut alors non seulement un âge d’or culturel mais aussi un rapide développement économique. Il y avait parmi les réfugiés de nombreux marchands, armateurs et artisans qui contribuèrent à l’enrichissement de la ville. Le nombre d’habitants passa de 1.600 à 15.000 et le commerce florissait. Le port devint l’un des plus importants d’Europe et la ville gagna en notoriété. Elle fit édifier un hôtel de ville de la Renaissance inauguré en 1576, signe de la prospérité de la ville d’Emden et de l’affirmation de sa bourgeoisie.

Les traces de l’époque de la Réforme sont toujours présentes et forment l’arrière-plan de l’actuelle pluralité des confessions. Un bas-relief de cette époque atteste la réputation d’Emden en tant qu’auberge de Dieu pour les réfugiés. Il représente le « Schepken Christi » (navire du Christ) au-dessus du portail est de la grande église avec l’inscription : « Godts Kerck vervolgt, verdreven, heft God thyr Trost gegeven » (Dieu a consolé son Eglise persécutée et exilée). L’église est actuellement la bibliothèque Johannes a Lasco.

Au XVIe siècle, Emden – ainsi que Genève et Wittenberg – faisait partie des lieux les plus influentes de la Réforme. A cette époque elle était le plus grand port d’Europe et une des plus grandes villes de l’Empire allemand.

Bernd Bornemann

Maire, Vville d’Emden