Sélectionner une page

Cité de la Réforme Choire/Chur

Suisse

Chur

Jusqu’à nos jours, une coopération particulière entre religion et politique

La capitale du canton des Grisons est située sur la partie alpine du Rhin et se définit comme la ville la plus ancienne de Suisse. Cette région fut déjà habitée du temps du Paléolithique. La ville de Chur/Choire ne fait partie de la Confédération suisse que depuis 1803.

A Chur/Choire, la Réforme se déroula de manière différente que dans le reste de la Confédération. Les adeptes de la Réforme de la région de Chur/Choire ne représentaient pas des conseils ou des corporations municipales influentes, mais de simples paroisses désireuses d’obtenir une plus grande indépendance. Dès le 15e siècle, de nombreuses paroisses s’élevaient déjà contre la domination du prince-évêque de Chur/Choire qui ne résidait plus dans la ville depuis des décennies. Elles luttèrent pour l’autonomie des paroisses et se réunirent pour former la République des Trois Ligues.

En 1523, Johannes Comander (1484-1557) fut appelé comme pasteur à l’Eglise principale de St Martin à Chur/Choire. Comander prêcha dans un esprit protestant et imposa la Réforme au bout de quatre années. Ainsi fut opérée l’entière émancipation de Chur/Choire par rapport à l’évêque. Le prince-évêque Paul Ziegler ne mit plus ses pieds dans sa résidence à Chur/Choire jusqu’à sa mort en 1541.

Comander rédigea 18 articles qu’il défendit lors de la disputation d’Illanz. Par la suite, les paroisses eurent le droit de choisir elles-mêmes leurs pasteurs et le clergé avait l’obligation de résider sur place. Il rédigea le premier catéchisme des Grisons et fonda une école latine dans l’ancien monastère des Dominicains à Chur/Choire. En 1529, le cimetière fut transféré depuis l’Eglise St Martin à l’extérieur de la ville dans la « Scaletta » – également une invention de la Réforme. L’héritage de Johannes Comander marque jusqu’à aujourd’hui l’Eglise évangélique-réformée des Grisons et la constitution du canton. Commander élabora la première constitution ecclésiale et fonda le synode des Grisons en 1537. Il en fut le président. En 1553 il rédigea avec Phlippe Gallicus la « Confession Raetica », qui réunit une confession de foi et un règlement intérieur pour le synode des Grisons ainsi que des règles de vie pour les pasteurs. Aujourd’hui encore, la particularité du Grand Conseil Protestant de l’Eglise des Grisons, qui décide les lois de l’Eglise, est qu’il est constitué de représentants des paroisses et des membres protestants du Parlement cantonal.

La vieille ville de Chur/Choire regorge de traces du temps de la Réforme : En face de l’Eglise St Martin de style gothique tardif où Comander a œuvré, se trouve l’Antistitum, le siège du premier pasteur réformé. A proximité se trouve la seconde église réformée de la vieille ville, l’Eglise Regula, où Philippe Gallicus fut pasteur. L’ancien monastère dominicain St Nicolai accueille une école. Le « Hof » (la cour) est resté une enclave catholique à Chur/Choire jusqu’après le temps de la Réforme. Le territoire où se trouvent la cathédrale et le château épiscopal, fief dépendant de l’empereur, resta en-dehors de la sphère d’influence de la ville. Ainsi la religion et la politique n’ont, à ce jour, jamais été complètement séparées.

Lors de l’introduction de la Réforme dans les Grisons, la ville de Chur/Choire et son pasteur Johannes Comander ont joué un rôle déterminant. Depuis plus d’un millénaire et demi, elle est le siège d’un Evêché (catholique). Chur/Choire est caractérisé par une cohabitation stimulante, fructueuse, pas toujours sans accrocs, et fait partie de la riche histoire de la ville au cœur des Alpes.

 

Urs Marti

Maire , de la ville de Chur/Choire

Liens

Ville de Chur/Choire www.chur.ch
Office de tourisme de Chur/Choire www.churtourismus.ch
Paroisse protestante www.chur-reformiert.ch
Eglise réformée des Grisons