Sélectionner une page

Cité de la Réforme Cieszyn

Pologne

Cieszyn

Teschen, ancienne ville de Silésie, s’étend aujourd’hui sur deux pays. Cieszyn est la partie polonaise de cette ville, Český Těšín la partie se trouvant en République Tchèque. La rivière limitrophe Olza est enjambée par trois ponts qui constituent des passages de frontières entre nations. Cette ville est aujourd’hui le centre de l’Eurorégion de Silesia et un carrefour important dans le triangle de la Pologne, la Tchéquie et la Slovaquie.

Teschen avait une importance particulière pour la Réforme. Dans les années 1520, la foi protestante commença à se répandre à partir de Wroclaw dans toute la Silésie. Lorsque le duc Wenzel Adam de Teschen de la lignée des Piasten se prononça en faveur de la foi réformatrice lors de son arrivée au pouvoir en 1545, la nouvelle foi était déjà bien ancrée dans la population. Il y avait des pasteurs mariés, des moines et religieuses avaient quitté les monastères, on prêcha la foi protestante dans les églises et la sainte cène fut célébrée sous les deux espèces (pain et vin). A Teschen, la Réforme se conclut par l’introduction des règlements internes pour les écoles et les églises de 1568 et 1584. Le successeur du duc Wenzel Adam fut le duc Adam Wenzel. En 1609, il se tourna vers la foi catholique. Après l’extinction de la dynastie des Piasten, Teschen ainsi que les autres duchés de Silésie, revinrent aux Habsbourg. Ce fut le début d’un retour forcé au catholicisme. Les cultes protestants furent interdits, les édifices religieux remis à l’Eglise catholique, les livres protestants confisqués et la population protestante forcée, sous peine de représailles, soit à la conversion, soit à l’exil. Lors du traité de Westphalie en 1648, trois églises furent toutefois concédées aux protestants : on les appela les Friedenskirchen (églises de la paix). Les protestants restants se réunirent dans les forêts pour célébrer des cultes dans la clandestinité. La fin de plus de cinquante années de protestantisme clandestin intervint en 1707 lorsque le roi de Suède, Charles XII, profitant de sa suprématie militaire face aux Habsbourg, força l’empereur Joseph à édifier « par grâce impériale » six églises protestantes en Silésie. On les appela des « Gnadenkirchen » (églises de la grâce). L’église de la grâce de Teschen – la Jesuskirche (Eglise de Jésus) – est la plus grande des six églises de la grâce et fut pendant des décennies la seule église protestante en haute Silésie. Elle est le plus grand édifice religieux de la Monarchie danubienne. Il s’agit d’un édifice en pierre avec une flèche de 72 m de haut pouvant contenir près de 8000 personnes. De nos jours, elle est toujours utilisée comme église protestante. Elle est l’église-mère des chrétiens protestants en Pologne. Dans une Pologne majoritairement catholique, Cieszyn est la seule ville où les protestants représentent une grande partie de la population. Un protestant sur dix appartient à la paroisse de Cieszyn. Lors d’une promenade dans la ville, on peut découvrir de nombreux témoignages protestants : des écoles et cimetières protestants, un ancien hôpital protestant, un musée et une librairie protestants.

Teschen – une ville qui réunit des nations et des confessions.

Links

Ville de Cieszyn: http://www.cieszyn.pl/

Eglise évangélique de la Confession d’Augsbourg en Pologne: http://www.luteranie.pl/

Eglise réformée en Pologne: http://www.reformowani.pl