Sélectionner une page

Cité de la Réforme Heidelberg

Allemagne

Heidelberg

La ville où les réformés se sont emmurés

L’ancienne ville de résidence du Palatinat électoral est située sur les rives du Neckar. Avec ses vieux quartiers et la ruine de son château elle attire de nombreux touristes. L’université de Heidelberg a été fondée en 1386 et est la plus ancienne sur le territoire allemand.

En 1518, Martin Luther fut invité à cette vénérable université pour débattre de ses thèses devant un grand public. Il présenta sa théologie de la croix et souligna que l’homme est juste devant Dieu non par ses bonnes œuvres mais par la grâce de Dieu. De nombreux futurs réformateurs se trouvaient parmi les auditeurs de la disputation de Heidelberg, comme par exemple Johannes Brenz (Schwäbisch Hall), Martin Bucer (Strasbourg) ou Martin Frecht (Ulm). Les idées réformatrices s’installèrent bientôt à Heidelberg et le Palatinat électoral. Mais ce ne fut qu’en 1556 que le Prince électeur Ottheinrich (1502-1559) décida d’introduire la Réforme sur ses terres. C’était le dernier grand territoire de l’Empire à franchir ce pas. Après la mort d’Ottheinrich, le Prince électeur Frédéric III (1515-1576), son successeur, se tourna vers le calvinisme et fit rédiger le « Catéchisme de Heidelberg » qui devint un des écrits majeurs de l’Eglise réformée. L’université devenue réformée attira des étudiants de l’Europe entière. En 1572 parût à Heidelberg la première traduction de l’œuvre complète de « L’institution de la religion chrétienne » de Jean Calvin (1509-1564).

Lorsqu’en 1685 les princes protestants moururent et que la maison catholique Palatinat-Neuburg vint au pouvoir, une politique de retour vers le catholicisme fut engagée. Des jésuites, appelés en Palatinat électoral, érigèrent une collégiale et l’Eglise des jésuites. Les églises réformées furent ouvertes pour le culte catholique et fonctionnèrent, à partir de là, en tant qu’églises simultanées.

Dans ce contexte, l’église protestante de l’Esprit Saint (Heiliggeistkirche) est une attraction particulière. Cette église gothique à plusieurs nefs est l’église la plus imposante de Heidelberg. Jusqu’à la guerre de Trente Ans, elle accueillit la fameuse Bibliotheca Palatina. Après l’occupation de Heidelberg par la ligue catholique, la collection fut donnée comme butin de guerre au pape. Elle constitue à ce jour une partie importance de la bibliothèque du Vatican. La paroisse refusant d’ouvrir cette église comme église simultanée aux catholiques, un mur de séparation fut érigé en 1706. Les catholiques célébrèrent la messe dans le chœur, les réformés leur culte dans la nef. Ce n’est qu’en 1936 que le mur fut définitivement démoli.

Liens

Ville de Heidelberg http://www.heidelberg.de
Marketing de la ville de Heidelberg http://www.heidelberg-marketing.de/
Eglise protestante à Heidelberg http://www.ekihd.de/
Eglise évangélique luthérienne du Pays de Bade http://www.ekiba.de/