Sélectionner une page

Herborn

Allemagne

Herborn

Une haute école d’érudition réformée presque oubliée

Herborn est une ville avec des maisons à colombages située dans le Land de Hesse, à proximité de Marburg et de Dillenburg. Au cours des XVIe et XVIIe siècles la ville acquit la réputation d’une grande érudition réformée.
Au temps de la Réforme, le comté de Herborn faisait partie de Nassau-Dillenburg. Très tôt des idées protestantes traversèrent la frontière en provenance de Hesse. Le comte Wilhelm der Reiche de Nassau-Dillenburg (1487-1559) fut cependant réticent vis-à-vis de la Réforme. Il ne souhaita pas prendre position dans les différends politiques de l’Empire. Il introduisit néanmoins la Réforme dans les années 1530 de son règne. Sous l’influence de réformés néerlandais (son frère fut Guillaume d’Orange), son fils Johann VI (1536-1606) se tourna vers le calvinisme, accueillit les crypto-calvinistes chassés de l’électorat de Saxe. Il eut l’intention de construire une université réformée. Il nomma le pasteur réformé de Herborn, Gerhard Eobanus Geldenauer, appelé Noviomagus (1537-1614), comme Superintendent et le chargea de transformer la vie de l’Eglise dans l’esprit calviniste. Ainsi il accomplit la « seconde Réforme » dans le comté.
Lorsqu’en 1576 le Palatinat électoral réformé réintroduisit le luthéranisme, le comte Johann pensait saisir la chance de sa vie. Le calvinisme allemand ayant perdu son atelier de réflexion à l’université de Heidelberg, Johann accueillit le théologien réformé Caspar Olevian (1536-1587) et lui confia la charge de fonder une « haute école » à Herborn. Olevian, co-auteur du catéchisme de Heidelberg, réussit à attirer Johannes Piscator (1546-1625) à Herborn. Ils commencèrent à publier de nombreux écrits, tout au bénéfice de la nouvelle imprimerie de Corvin à Heidelberg. Un des chefs-d’œuvre fut la bible de Piscator, la première traduction calviniste complète et indépendante de la Bible en allemand. Elle fut utilisée pendant des siècles par le calvinisme allemand. Dans le canton de Berne, elle fut la « bible d’état » jusqu’à fin du XVIIIe siècle.
La Haute Ecole de Herborn attira de plus en plus d’étudiants et devint un des établissements majeurs de l’enseignement calviniste en Europe. La richesse de cet enseignement est documentée dans les sept tomes de la « Encyclopaedia Cursus Philosophici », rédigé par Johann Heinrich Alsted (1588-1638). Elle engloba et systématisa tous les domaines de la science de l’époque. Johannes Amos Comenuis (1592-1670), ultérieurement évêque des Frères Moraves et père de la pédagogie, étudia chez Alsted à Herborn de 1611-1613 et est considéré comme l’étudiant le plus connu de la Haute Ecole.
La Haute Ecole ferma en 1817. Les étudiants du comté de Nassau furent obligés de poursuivre leurs études dans d’autres universités. Après leur formation universitaire, les candidats au ministère pastoral du comté de Nassau retournèrent au séminaire théologique créé à la suite de la Haute Ecole afin d’y terminer leurs études. A ce jour les pasteur(e)s vicaires de l’Eglise protestante de Hesse et de Nassau sont formés à cet endroit.
Le bâtiment de la Haute Ecole abrite aujourd’hui le musée municipal et un restaurant. La plus grande partie de la bibliothèque de la Haute Ecole se trouve au séminaire théologique dans le Château de Herborn. Les bâtiments de l’imprimerie de Corvin existent toujours. Dans l’église paroissiale se trouvent les pierres tombales de Olevian et de Piscator ainsi que de l’imprimeur Christoph Corvin. Ainsi la portée européenne des réformés du XVIe et XVIIe siècle continue à être présente à Herborn.

Links

Ville de Herborn http://www.herborn.de
Office de tourisme Herborn http://www.herborn.de/tourismus/
Eglise protestante Herborn http://www.evangelische-kirche-herborn.de/
Eglise protestante de Hesse et Nassau www.ekhn.de