Sélectionner une page

Cité de la Réforme Constance

Allemagne

Constance

La ville où Hus fut brûlé et où la Réforme trouva un compromis

L’ancienne ville impériale et épiscopale de Constance est située au bord du lac du même nom et à la frontière avec la Suisse.

Constance se trouva au centre de l’actualité dans les années 1414-1418 lorsque le Concile de Constance devait mettre fin à la séparation de la chrétienté occidentale. Il a destitué les trois papes rivaux et élu un nouveau pape reconnu par tous. Le Concile condamna également les enseignements du réformateur morave Jan Hus (approx. 1369-1415). Il fut brûlé sur le bûcher à Constance malgré l’assurance d’un sauf-conduit. Martin Luther le considéra comme un héros de la foi et un modèle. Il se référa à Hus en s’engageant, cent ans plus tard, pour le renouvellement de l’Eglise.

Dès 1520, Constance se rallia à la Réforme. Suite à cela, l’évêque quitta la ville et transféra son siège à Meersburg. Constance appartenait aux ordres impériaux protestants qui présentèrent un acte de protestation lors de la diète de Spire en 1529. Elle rejoignit les villes de Strasbourg, Lindau et Memmingen qui formulèrent leur propre confession de foi protestante, la « Confessio Tetrapolitana » lors de la diète d’Augsbourg en 1530. Les réformateurs de Constance provenaient tous d’une même famille : les frères et sœurs Ambrosius (1492-1564), Margarethe (1494-1541) et Thomas Blarer (1499-1567) ainsi que son cousin Johannes Zwick (1496-1542). Leur vision du renouvellement de l’Eglise fut un compromis entre la réforme de Wittenberg et la réforme suisse. Ils écrivirent plusieurs cantiques publiés par Johannes Zwick en 1534 dans le Konstanzer Gesangbuch (cantique de Constance). Quelques-uns de ces cantiques figurent toujours dans l’Evangelische Gesangbuch (cantique protestant). Margarethe Blarer fonda les œuvres pour les pauvres et les malades à Constance. A la suite de la guerre de Schmalkalden, perdue par les protestants, l’empereur Charles Quint essaya de faire adopter l’Interim d’Augsbourg en 1548. Constance refusa de reconnaître ce décret. L’empereur mit la ville au ban, l’assiégea et lui prit sa liberté. Elle fut intégrée à l’Autriche occidentale sous le règne des Habsbourg et dut adopter le catholicisme. C’est seulement au cours du XIXe siècle, lorsque la ville fut cédée au nouveau Grand-duché de Baden, qu’une paroisse protestante put être fondée à Constance. La première pierre de la Lutherkirche fut posée en 1865 lors du 450e anniversaire de la mort de Jan Hus.

De nombreux événements sont organisés à Constance dans le cadre du 600e anniversaire de la mort de Jan Hus. Dans le bâtiment du Concile et dans le musée de Hus des expositions exceptionnelles seront présentées.

Liens

Ville de Constance http://www.konstanz.de/
Office de Tourisme de Constance http://www.konstanz-tourismus.de/
Concile de Constance http://www.konstanzer-konzil.de/de/
Eglise protestante de Constance http://www.ekikon.de/
Eglise évangélique luthérienne de Bade http://www.ekiba.de/