Sélectionner une page

Cité de la Réforme Mühlhausen

Allemagne

Mühlhausen

Les frères mal-aimés de Luther

Mülhausen est situé aux bords de l’Unstrut, un affluent du fleuve Saale, au nord-ouest de la Thuringe.

Avec ses nombreuses possessions, la ville impériale libre de Mühlhausen compta, au XVe siècle, parmi les plus grandes villes de l’empire. La production et le commerce du drap jouèrent un rôle important pour l’économie de la ville. La présence de l’ordre des chevaliers allemands qui érigea onze églises, marqua la vie ecclésiale. Le conseil municipal ne disposait, de son cóté, que de deux chapelles.

50 ans plus tard, en 1523, au début du mouvement de la Réforme, la situation avait changé. La pénurie de demande de tissus et la modification des voies commerciales conduisirent à la stagnation du développement économique de la ville. La bourgeoisie, prédisposée au conflit, développa une insatisfaction croissante. C’est probablement pour cette raison que les demandes de rompre avec la situation ecclésiale et communale existante et d’introduire des changements fondamentaux dans les domaines sociaux et politiques trouvèrent un écho favorable.

Le porte-parole de cette demande de réformes radicales fut l’ancien moine cistercien Heinrich Pfeiffer (avant 1500-1525). Il avait fui Eichsfeld en 1523 pour retourner dans sa ville d’origine. Sous l’influence de sa critique de l’Eglise et du monachisme, de la noblesse et de l’autorité de la ville, un mouvement de bourgeois se constitua. Des comités furent élus pour représenter les intérêts des citoyens vis-à-vis du conseil municipal. Une série de demandes fut formulée concernant des points juridiques et financiers, mais aussi à propos de l’admission de prédicateurs protestants et de la libre annonce de l’Evangile. Une révolte armée obligea le conseil d’accepter les requêtes. Quelques semaines plus tard, le conseil reprit le dessus et chassa Heinrich Pfeiffer de la ville. Ce dernier revint peu de temps après. Le mouvement de protestation ayant touché une large partie de la société, il ne put être arrêté et prit des formes parfois violentes. En résultèrent des violences envers des membres du clergé de l’ordre des chevaliers allemands et les possessions de l’Eglise.

En août 1524, Thomas Müntzer (1490-1525) a été de quitter son poste de pasteur dans la ville d’Allstedt en Thuringe suite à la critique de Luther. Müntzer vint à Mühlhausen et chercha à faire alliance avec les bourgeois de l’opposition municipale. Il voulut les faire adhérer à son modèle de réforme. Il prêcha « l’alliance éternelle » consistant en un ordre municipal exclusivement basé sur la Parole de Dieu. Avec l’aide de Pfeiffer, il rédigea onze articles fondés sur la Bible pour l’élection d’un nouvel ordre municipal. Ils ne purent cependant pas se maintenir face au conseil municipal institué et durent quitter la ville en 1524.

Après des escales à Nürnberg et à Bâle, Müntzer retourna à Mühlhausen en 1525. Entretemps Pfeiffer, retourné avant lui, réussit à rassembler un nombre croissant d’adhérents et à extorquer des concessions de la part du conseil : l’annonce libre de la Parole de Dieu et la dissolution des monastères. Des violences à l’encontre des monastères s’ensuivirent, et la situation dégénéra. Müntzer devint le pasteur de la Marienkirche. L’ancien conseil municipal fut destitué et un nouveau « conseil éternel » fut élu. Müntzer et Pfeiffer en furent membres. Mühlhausen fut doté d’une constitution démocratique et théocratique.

En avril 1525, la Thuringe rejoignit la révolte des paysans. Sous la conduite de Müntzer, une petite délégation de Mühlhausen vint en aide aux insurgés d’Eichsfeld. Ils marchèrent sous un drapeau de l’alliance divine éternelle conçu par Müntzer : un arc-en-ciel sur fond blanc et l’inscription « La Parole de Dieu demeure pour l’éternité ». Ils attendaient la victoire eschatologique par l’intervention de Dieu et l’établissement du Royaume millénaire de liberté et de justice. L’insurrection fut réprimée près de Frankenhausen; Müntzer et Pfeiffer furent exécutés le 27 mai dans un camp près de Mühlhausen.

Pendant des années, Mühlhausen perdit son statut de ville impériale. La Réforme ne put s’y installer définitivement qu’à la fin de l’année 1557.

« Les frères mal-aimés de Luther – des concepts alternatifs de la Réforme en Thuringe » est le titre d’une exposition au musée de la Guerre des Paysans Kornmarktkirche. Y seront présentés entre autre Müntzer et Pfeiffer comme représentants d’une réforme « radicale ». Critiques face à la conception réformatrice de Luther, les protagonistes s’en prirent à l’ordre établi dans l’Eglise et dans la société et essayèrent de réaliser une réforme antihiérarchique basée sur la Bible. Mühlhausen fut le révélateur du potentiel radical de cette réforme.

Dr. Johannes Bruns

maire, Mühlhausen

Links

Mühlhausen www.muehlhausen.de
Tourisme www.muehlhausen.de
Evangelischer Kirchenkreis Mühlhausen www.kirchenkreis-muehlhausen.de
Evangelische Kirche in Mitteldeutschland: www.ekmd.de