Sélectionner une page

Ratisbonne

Allemagne

Ratisbonne

Réforme dans la vallée du Danube

La ville de Ratisbonne est le lieu le plus septentrional de la vallée du Danube. Elle est le chef-lieu du district du Haut-Palatinat en Bavière. Ses vestiges romains et la vieille ville médiévale presqu’entièrement conservée en font une destination touristique de première ordre. Depuis 2006 la vieille ville de Ratisbonne et le Stadtamhof sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dès les années 1520, il y eut des adeptes de la Réforme à Ratisbonne. Des prédicateurs protestants exercèrent leur activité dans la ville. La Saint Cène sous les deux espèces fut célébrée dans des appartements privés. Pendant la diète de Ratisbonne en 1541, un entretien religieux eut lieu avec Philippe Melanchthon, Jean Calvin, Martin Bucer et Johann Pistorius comme participants protestants. La recherche d’un accord entre adeptes du catholicisme et protestants échoua cependant. En automne 1542, le conseil municipal céda à la pression de la majorité de la bourgeoisie et introduisit officiellement la Réforme. Le 15 octobre, le premier culte de Sainte Cène protestant fut célébré dans l’église Zur schönen Maria, aujourd’hui la Neupfarrkirche. Le duché catholique de Bavière qui entourait la ville de Ratisbonne réagit à cette démarche par un blocage du commerce et des barrages routiers.

Dans la deuxième moitié du XVIe siècle, la ville protestante de Ratisbonne connut un grand rayonnement le long du Danube en direction du sud-est. Matthias Flacius Illyricus (Matja Vlačić) originaire d’Albone (Labin – ville de l’actuelle Croatie), réformateur important et controversé, vécut et oeuvra à Ratisbonne entre 1562 et 1565. Simultanément, le Superintendent Gallus joua un rôle important pour la création et l’organisation de l’Eglise protestante en Autriche. Entre 1553 et 1624, le consistoire de Ratisbonne ordonna environ 200 pasteurs dans la Neupfarrkirche. Ils fondèrent de nombreuses paroisses protestantes le long du Danube et des territoires limitrophes. Inversement, Ratisbonne devint au XVIIIe et XIXe siècle un lieu d’asile pour des réfugiés de l’Europe du sud-est et poursuivis pour leur foi protestante.

Bien que Ratisbonne ait été ville impériale protestante, luthériens et catholiques y vécurent ensemble pendant des siècles. Le Domstift, les fondations Obermünster, Niedermünster et St. Emmeram demeurèrent quatre institutions impériales catholiques de la ville. Cependant, de nombreux catholiques des environs travaillèrent et habitèrent dans la ville sans posséder la citoyenneté. Durant les décennies après l’introduction de la Réforme, la grande église des dominicains servit d’église simultanée utilisée par les deux confessions. Ceci changea avec la construction de l’église de la Trinité (Dreifaltigkeitskirche), inaugurée en 1631, une des premières grandes églises protestantes construites en Allemagne.

Les grandes églises protestantes au centre ville sont à ce jour des témoignages de l’histoire protestante de la ville. Le cimetière des délégués protestants de la diète perpétuelle de Ratisbonne est en outre un exemple unique de la piété protestante. L’autel de la Réforme achevé en 1555 par Michael Ostendorfer est un des rares autels du temps de la Réforme décorés d’ images. Il sera le centre de l’exposition temporaire en 2017 au Musée Historique (Historisches Museum) à Ratisbonne.

La municipalité mettra l’accent sur la Neupfarrkirche comme église mère du protestantisme pour tout le territoire de l’Europe du (sud)-est. Au Musée Historique nous organiserons une exposition d’art autour de l’autel d’Ostendorf et son programme artistique et théologique. Joachim Wolbergs

Maire de la ville de Ratisbonne

Links

Ville de Ratisbonne www.regensburg.com
Office de tourisme www.regensburg.de/tourismus
Etre protestant à Ratisbonne www.regensburg-evangelisch.de
Eglise évangélique luthérienne de Bavière www.bayern-evangelisch.de