Sélectionner une page

Cité de la Réforme Spire

Allemagne

Speyer

Spire – la ville où sont nés les „protestants“

Située dans le Palatinat, la ville épiscopale n’a pas seulement une cathédrale impériale romane, inscrite sur la Liste du patrimoine mondiale de l’UNESCO, mais a également une riche tradition juive dont témoignent, comme vestiges du XIIe siècle, la ruine de la synagogue ainsi que le mikvé, le plus ancien bain rituel juif d’Europe centrale. Les villes de Spire, Worms et Mayence forment les villes juives du SchUm. Mais Spire a également une importance particulière pour le développement de la Réforme.

A l’époque de la Réforme, Spire fut un centre de la politique de l’Empire. De nombreuses diètes impériales s’y tinrent. A partir de 1527, Spire fut le siège du tribunal impérial. La première diète à Spire accorda, en 1526 et dans l’attente d’une clarification reportée à un futur concile, aux princes électeurs de l’Empire de tolérer la foi protestante dans leurs territoires. Lors de la seconde diète de 1529, cette concession fut annulée. Six princes acquis à la Réforme et les représentants de 14 villes libres protestèrent contre cette décision. Sûrs d’eux, ils firent valoir leur droit de s’opposer à une décision majoritaire à propos de questions de foi. Dans leur « Protestatio » ils écrivirent : « Chacun doit se présenter lui-même devant Dieu et lui rendre compte lorsqu’il en va de l’honneur de Dieu, du salut des âmes et de la félicité éternelle. »

Lors de cette seconde diète en 1529, des hommes politiques proclamèrent pour la première fois publiquement leur foi protestante contre une majorité catholique. Ainsi les responsables politiques répondirent à la demande réformatrice et mirent en évidence que chacun, et non seulement les membres du clergé, a la faculté de jugement en matière de foi. Ce fut un pas important sur le long chemin de la liberté de conscience et de religion.

L’église néogothique du souvenir de la protestation est un lieu de commémoration de cet évènement important. Des protestants du monde entier ont fait des dons pour sa construction à la fin du XIXe siècle. Sa flèche devait dépasser la cathédrale de Spire et devenir ainsi la flèche la plus haute du Palatinat avec 100 m de hauteur. A l’entrée de l’église se trouve la halle hexagonale de commémoration. Dans chacun de ses six coins se trouve la statue des six princes « protestants » autour de la statue de Luther.

Le souvenir de la Réforme est gardé vivant en de nombreux endroits à travers la ville. L’Eglise protestante du Palatinat, dont le siège se trouve à Spire, s’appelle – en souvenir de la « Protestatio » – Eglise protestante. Avec les archives municipales elle a développé une application pour smartphone : « Speyer – Stadt der Protestation » (Spire – ville de la protestation). Cette application est conçue pour une visite virtuelle des traces de la Réforme dans la ville.

La liberté de conscience et de religion doit faire ses preuves dans la mixité des cultures. Elle est un droit de l’Homme universel et a ses racines d’un point de vue de l’histoire des idées dans la protestation de Spire de 1529. Dans ce droit, nous reconnaissons des options de liberté véritablement protestantes qu’il s’agit de consolider et de défendre aujourd’hui.

Hansjörg Eger

Maire, Spire

Links

Ville de Spire: www.speyer.de

Eglise protestante du Palatinat: www.evkirchpfalz.de

Application : Protestation 1529: http://www.augias.net/index.php?ref=inc_8121.html