Sélectionner une page

Cité de la Réforme Villach

Autriche

Villach

Villach est au croisement des routes venant de Salzburg ou de Vienne et menant vers la Slovénie ou à Frioul. La situation géographique particulière de cette ville aux bords de la Drau en fait un centre de langues et de cultures. Une ville ainsi intégrée dans le réseau des voies de communication facilite la mobilité de ses habitants.

Dès le mois de novembre 1517, juste après la publication des 95 thèses de Martin Luther, Georg Krainer, originaire de Villach, commença ses études à Wittenberg. Plus tard il sera prédicateur sympathisant protestant à Maria Gail près de Villach. Sigmund von Dietrichstein, le seigneur de l’église St. Jakob de Villach, autorisa en 1526 les citoyens à nommer des pasteurs. Dans un esprit typiquement réformateur, les citoyens et citoyennes devaient avant tout faire attention à ce que la Parole de Dieu soit prêchée « d’une manière claire et pure sans ajouts humains ». Des pasteurs protestants furent ainsi appelés. L’un d’eux, Karl Fuchs, fit ériger une nouvelle chaire dans l’église en 1555, un des monuments protestants les plus connus de la Carinthie.

Mais à Villach – comme dans toute l’Autriche – la vie protestante s’est presque entièrement effondrée sous les coups de la contre-Réforme. Pendant six générations les protestants ont vécu leur foi dans la clandestinité. Un témoignage saisissant se trouve à la station thermale de Warmbad près de Villach. Dans une grotte (appelée « Eggerloch ») se trouvent des inscriptions, des dessins gravés dans la roche et des images qui suggèrent que des cultes protestants furent célébrés ici dans la clandestinité. C’est seulement avec l’Edit de Tolérance en 1781 que les protestants obtinrent le droit d’une « pratique religieuse privée ». Dès lors ils purent fonder des paroisses et leurs pasteurs célébrer des cultes.

De nos jours, Villach est redevenu un centre du protestantisme en Carinthie. Depuis 1946 il s’y trouve le siège de la Superintendentur de la Carinthie et du Tyrol de l’est comprenant 40 paroisses. Les deux paroisses protestantes à Villach comptent environ 6 500 membres, soit 14 % de la population. En Autriche, pareil pourcentage est significatif !
Villach est un exemple indiquant que la Réforme s’est répandue tôt et largement par-delà les frontières. Après Villach cette diffusion s’est opérée dans les pays de langue slovène, avant tout à travers les écrits de Primoz Trubar. Villach est en effet une « ville européenne de la Réforme » !

La ville de Villach, ouverte au monde grâce à sa situation au croisement des plusieurs cultures, se réjouit de mener de nombreux initiatives et projets dans le cadre d’un réseau européen. L’exposition temporaire annuelle du musée de la ville consacrera celle de l’année 2017 au thème de la Réforme et du protestantisme.

Günther Albel

Maire, Villach

Links

Ville de Villach: http://www.villach.at

Informations touristiques: http://www.villach.at/tourismus/

Etre protestant à Villach: http://www.villach-evangelisch.at/

Eglise protestante Carinthie-Tyrol de l’Est: http://www.evang-kaernten.at/home

Eglise protestante de la Confession d’Augsbourg en Autriche: http://www.evang.at/