Sélectionner une page

Cité de la Réforme Woerden

Pays Bas

Woerden

Prêtres, boulangers et martyrs

La ville de Woerden est située aux Pays Bas, au sud d’Amsterdam et à l’ouest de La Haye. Elle fait partie de la commune du même nom dans la province d’Utrecht.

A l’époque de la domination espagnole aux Pays Bas, la décision pour ou contre la Réforme fut prise entre 1520 et 1530. La ville de Woerden y joua un rôle particulier. D’importantes impulsions du mouvement réformateur provinrent de Jan de Bakker (1499-1525, aussi appelé Johannes Pistorius et Jan van Woerden), né à Woerden.

Jan de Bakker commença des études de théologie à l’université de Leuven avant de se rendre à Wittenberg pour y étudier l’enseignement réformateur à la source. Devenu adepte de la Réforme luthérienne, il retourna à Woerden en 1522. Il y occupa le poste de chapelain et propagea les idées luthériennes dans ses prédications. Il fut rapidement poursuivi par les autorités et arrêté. Il fut relâché sous la pression de la paroisse. Pour échapper aux persécutions, Jan de Bakker se rendit en Allemagne. Après trois mois il retourna à Woerden où il fut de nouveau arrêté. Il fut expulsé du pays, mais il ne quitta pas les Pays Bas. Il devint prédicateur et s’engagea à répandre la Réforme. Malgré le danger d’une nouvelle incarcération, il retourna dans sa ville natale où il abandonna le ministère de prédicateur pour devenir boulanger, ce qui lui valut le surnom de « bakker ». Il fut jugé en 1525. Refusant la révocation, il fut brûlé comme hérétique le 15 septembre 1525 à La Haye. Jan de Bakker est le premier martyr luthérien de la Réforme aux nord des Pays Bas.

Presque 40 ans après la mort de Jan de Bakker, une paroisse luthérienne fut fondée à Woerden sous l’initiative de Cornelis van der Laer. Chapelain au château de Woerden en 1564, il fut fortement impressionné par le luthéranisme allemand. L’enseignement et la piété de Luther devinrent un thème central de son identité. Van der Laer fut le premier pasteur luthérien à l’église municipale de Woerden, la Petruskirche. Woerden fut la seule ville aux Pays Bas avec un gouvernement municipal majoritairement composé de membres luthériens.

S’élevant contre la domination des Habsbourg, la ville se rallia en 1572 à Guillaume d’Orange en posant comme condition que la ville puisse rester luthérienne. En 1579, le Synode hollandais obligea tous les provinces à adhérer à la confession réformée. Les luthériens furent ainsi interdits d’exercer des fonctions publiques. Le gouvernement municipal luthérien dut abdiquer. Des cultes luthériens furent officiellement suspendus dès 1591, mais tolérés tacitement.

A partir de 1611, les luthériens commencèrent à célébrer leurs cultes dans l’étable d’une ferme. Une église fut érigée à cet endroit en 1646. La construction fut autorisée à condition d’ériger une « église cachée » ou une « église camouflée ». Ainsi sont nommées aux Pays Bas les églises qui ne peuvent pas immédiatement être identifiées en tant que telles. Les luthériens, comme les autres confessions, furent tolérés, mais ne devaient pas être ouvertement perceptibles. Cette église de la plus ancienne paroisse luthérienne des Pays Bas est toujours utilisée aujourd’hui. On la reconnaît au cygne sur son toit. En 2014, la paroisse a fêté son 450e anniversaire. Le jubilé de la Réforme en 2017 est célébré ouvertement en collaboration avec d’autres églises de la ville.

Woerden a joué un rôle majeur au début de la Réforme. En 1525, le pasteur de Woerden, Jan de Bakker, a été condamné et brûle vif pour ses idées. Il a été le premier martyr ‘protestant’ aux Pays Bas. La paroisse luthérienne à Woerden est la plus ancienne des Pays Bas. V.J.H. (Victor) Molkenboer

maire, Woerden

Links

Woerden: www.woerden.nl
Kirchengemeinde Woerden: www.lutherswoerden.nl
Protestantische Kirche in den Niederlanden: www.protestantsekerk.nl/actueel/evenementen/500-jaar-protestant