Sélectionner une page

Cité de la Réforme Worms

Allemagne

Worms

L’ancienne ville libre épiscopale située sur les bords du Rhin est une cité où différentes tendances religieuses s’enrichissent les unes avec les autres. Au Moyen Age, Worms était un centre de la vie juive en Europe et le lieu de nombreuses diètes impériales importantes. Dès le début de la Réforme, des prédications protestantes eurent lieu en 1520 dans la Magnuskirche.

Lors de la Diète de 1521, Luther devait rendre compte de son enseignement devant l’Empereur Charles V. Intrépide, Luther se rendit à Worms « même si la ville abritait autant de diables que de tuiles sur les toits ». Il refusa de revenir sur ses idées et fut frappé de proscription. La ville adopta rapidement l’enseignement protestant, même si la cathédrale continua à être un siège épiscopal catholique.

De nombreux écrits réformateurs furent imprimés chez Peter Schöffer le Jeune à Worms : la « Evangelische Deutsche Messe » (1524) deux années avant la « Deutsche Messe » de Luther (1526) ; la « Wormser Bibel » (1529), la première bible protestante complète en langue allemande, fut imprimée avant la traduction complète de Luther en 1534. Le réformateur anglais William Tyndale fit imprimer sa traduction du « New Testament », aujourd’hui considéré comme étape importante de la Réforme en Angleterre et de la langue moderne anglaise, à Worms.

En 1540/41 et 1557 eurent lieu les « Religionsgespräche » (entretiens religieux) à Worms qui devaient servir d’intermédiaire entre les confessions dans l’Empire. En référence à cette tradition, de nouveaux « entretiens religieux » furent organisés à Worms en préparation du jubilé de la Réforme en 2017 en vue de servir la communication interreligieuse.

En commémoration du refus de Luther, un monument le représentant fut inauguré en 1868 ; il reste à ce jour l’un des plus grands monuments de la Réforme. Il représente Martin Luther entouré des pré-réformateurs ainsi que des princes et théologiens associés à ses combats.

Le musée de la ville de Worms dans l’Andreasstift conserve la « Lutherzimmer » (chambre de Luther) où Luther séjourna. Y sont exposés une copie de la bible de Luther de 1521 avec des inscriptions de la main du réformateur (l’original se trouve dans la bibliothèque de la ville), la sculpture de la tête de Luther prévue à l’origine pour le monument de Luther et beaucoup d’autres objets. Une collection unique de bibles et d’écrits (617 titres) de cette époque ainsi qu’une reproduction du « New Testament » de William Tyndale se trouvent dans la bibliothèque municipale de Worms. La ville propose régulièrement des visites guidées consacrées à Luther et la Réforme.

A l’occasion du 450e anniversaire de la mort de Luther en 1996, la ville de Worms fonda un Bund der Lutherstädte (Alliance des villes de Luther), qui discerne le prix „Das unerschrockene Worms“ (« Worms intrépide »). Worms participe à la Lutherdekade par des thèmes qui changent chaque année jusqu’au grand jubilé en 2017 « 500 ans de Réformation ». En 2021, Worms fêtera également l’événement « 500 ans diète de Worms ».

En 1540 et 1557, des entretiens religieux entre les confessions eurent lieu dans la ville impériale luthérienne. En souvenir de cette tentative d’accord, les « Wormser Religionsgespräche » (entretiens religieux de Worms) furent réintroduits dans le cadre de la Lutherdekade en 2013. Worms ainsi que 19 autres « cités de la Réforme » reçurent le label du patrimoine européen. Il désigne des villes ou endroits qui rappellent les grands événements ou personnalités de l’histoire de la Réforme.

La ville de Worms se réjouit particulièrement de sa participation au réseau des Cités de la Réforme. Outre les profils culturels des Niebelungen, de la cathédrale et de la tradition juive dans les villes de SchUm, le thème « Luther et la Réforme » nous a intéressés bien avant la décade de Luther et restera sur notre ordre du jour après 2017.

Michael Kissel

Maire, Worms