Sélectionner une page

Reformationsstadt Emden

Deutschland

Wuppertal

Ensemble contre l’idéologie nationale-socialiste

La ville industrielle, de Wuppertal est née, en 1929, de la fusion de plusieurs petites villes parmi lesquelles Barmen et Elberfeld. L’importance de Wuppertal n’est pas directement liée à l’époque de la Réforme du XVIe siècle. La vivacité et la force créatrice de la Réforme apparaissent cependant au cours des XIXe et XXe siècles, des époques de changements de situations politiques et sociétales.

Au milieu des années 1520, les villes situées le long du fleuve de la Wupper et dans la région du Bergischen Land ont été pour la première fois en contact avec la Réforme. Adolf Clarenbach (environ 1498-1529), instituteur à Elberfeld, fut bientôt chassé de la ville à cause de son adhésion aux idées protestantes et brûlé en 1529 à Cologne comme un des premiers martyrs protestants. Petrus Loh (1530-1581), pasteur et né à Elberfeld, devint le véritable réformateur du Bergischen Land. Jeune vicaire, il dut quitter Elberfeld en 1555 à cause de son enseignement réformé. Il trouva refuge auprès des comtes de Waldeck. Avec leur aide et l’assurance financière de sa femme, il put retourner dans sa région natale comme prédicateur. Il s’y engagea en faveur de l’introduction du Catéchisme de Heidelberg. Les paroisses réformées qui se réunirent indépendamment de la confession de leur seigneur, le duc von Berg, assumèrent elles-mêmes la responsabilité de leur organisation et formèrent le synode de Berg en 1589.

Le protestantisme à Wuppertal garda cette indépendance par rapport aux autorités. Au milieu du XIXe siècle, la vallée de la Wupper fut la région pionnière de l’industrialisation en Allemagne avec tous les problèmes sociaux s’y rattachant. Par réaction, Elberfeld devint le centre du mouvement des Frères. L’instituteur Carl Brockhaus (1822-1899) fonda une maison d’édition pour la distribution de la littérature d’évangélisation et d’édification. Il publia également et la Bible d’Elberfeld dont la traduction fidèle/littéraire se réfère avant tout au texte d’origine. En 1854, la première paroisse évangélique libre fut fondée à Elberfeld.

Au cours du XXe siècle l’état national socialiste sous forme des « Deutschen Christen » voulant élargir son influence sur l’Eglise, le premier Deutsche Bekenntnissynode se rassembla en mai 1934 à Barmen. Pour la première fois, des chrétiens luthériens, réformés et unis formulèrent ensemble leur foi dans la Déclaration théologique de Barmen en se distanciant de l’idéologie national-socialiste. La formation des pasteurs ne devant pas rester entre les mains des universités de l’état – sous influence du national-socialisme – l’Eglise confessante fonda, en 1935, sa propre et indépendante Kirchliche Hochschule à Wuppertal. Malgré l’interdiction immédiate par les autorités, de jeunes pasteurs y furent formés illégalement jusqu’au printemps 1941.

Wuppertal peut sans hésitation être appelée cité européenne de la Réforme vu l’importance de la Déclaration de Barmen. Elle a intégré des idées de la Réforme et est un jalon pour la naissance et le développement de la Communion d’Eglises protestantes en Europe. La question de la signification d’une confession de la foi chrétienne face à des systèmes étatiques et sociétaux y a toujours été présente.

Links

Ville de Wuppertal  www.wuppertal.de
Etre protestant à Wuppertal  www.evangelisch-wtal.de
Exposition « Barmer Theologische Erklärung »  www.evangelisch-wuppertal.de/cms/media/pdf/exopse_gelebte_reformation.pdf
Eglise évangélique du Rheinland  www.ekir.de

 

 

 

 

Eglise évangélique du Rheinland